Une centaine de morts au cœur de Bagdad

Au moins 95 personnes ont été tuées et 563 blessées hier dans deux attentats contre les Ministères des affaires étrangères et des finances à Bagdad, selon un bilan fourni par le Ministère de l'intérieur. Ces attaques constituent un défi sécuritaire aux autorités irakiennes au cœur de Bagdad, la capitale du pays.
20 août 2009, 04:15

Dans l'attentat le plus meurtrier, au centre-ville, un camion piégé a explosé devant le Ministère des affaires étrangères, à quelques dizaines de mètres de la Zone verte, qui abrite le siège du gouvernement irakien et l'ambassade des Etats-Unis. Une cinquantaine de personnes y ont été tuées et plus de 200 blessées au total, selon un bilan des Ministères de l'intérieur et de la défense.

Un journaliste de l'AFP a vu plusieurs corps enchevêtrés dans leurs voitures devant le ministère. L'attentat a provoqué un cratère de trois mètres de profondeur et dix de largeur.

Un attentat suicide visant le Ministère des finances a par ailleurs causé le décès de 28 personnes, dont 13 se trouvaient à l'intérieur du bâtiment. L'attaque a fait également 270 blessés. «Un kamikaze a fait sauter son camion frigorifique avec 1,5 tonne d'explosif à proximité du ministère. Cette attaque criminelle montre que les terroristes visent les infrastructures du pays et les civils», indique le Ministère des finances.

Le camion piégé se trouvait sur le pont d'une voie rapide. Un tronçon de 30 mètres du pont s'est effondré et des voitures ont été précipitées dans le vide, selon un policier.

C'est la seconde fois depuis 2007 que ce ministère est totalement ravagé. «Le souffle de l'explosion m'a projeté à cinq mètres de là où j'étais. Le faux plafond s'est effondré sur nos têtes», a affirmé un employé, Mohammed Sale.

«Plusieurs directeurs généraux du ministère sont hospitalisés dans notre établissement», a affirmé un responsable de la Cité médicale.

Un autre camion rempli d'une tonne d'explosifs, garé dans le même quartier que le Ministère des affaires étrangères, a été désamorcé quelques minutes avant son explosion prévue.

Une autre voiture piégée a explosé dans le quartier de Baya, dans l'ouest de Bagdad, et deux obus de mortiers sont tombés dans la «zone verte» et un troisième à l'extérieur. La ministre de l'Environnement Narmine Othmane Hassan a indiqué qu'un des projectiles était tombé dans sa propriété, causant des dommages mais sans faire de victimes.

Il s'agit de la journée la plus meurtrière à Bagdad depuis le 1er février 2008 lorsque 98 personnes avaient été fauchées par un attentat dans un marché populaire.

Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki a dit vouloir une réévaluation des mesures de sécurité en Irak après les deux attentats. Il a aussi appelé à une «coopération accrue entre les services de sécurité et les Irakiens».

Le porte-parole de la sécurité de Bagdad, le général Kassim al Moussaoui a - chose rare - admis à la chaîne Irakiya la responsabilité des autorités. Les attaques n'ont pas été revendiquées, mais le général Moussaoui a annoncé l'arrestation de deux membres d'Al-Qaïda. /ats-afp-reuters