Un vol d'Air France pour Beyrouth a été dérouté vers Chypre

La situation conflictuelle de la Syrie a impliqué une déviation d'un vol d'Air France pour Beyrouth vers Chypre.

16 août 2012, 07:30
Un vol Air France parti de Paris en direction de Beyrouth a été dérouté mercredi soir vers Chypre, en raison de problèmes de sécurité - liés à la situation en Syrie - constatés au Liban.

Un vol Air France parti de Paris en direction de Beyrouth a été dérouté mercredi soir vers Chypre, en raison de problèmes de sécurité - liés à la situation en Syrie - constatés au Liban. L'appareil s'est arrêté à Damas le temps de refaire le plein de carburant.

"Par précaution, Air France a dérouté le vol car les conditions de sécurité (n'étaient) pas entières à Beyrouth", notamment sur la route de l'aéroport, a indiqué une porte-parole de la compagnie.

L'appareil a d'abord tourné au-dessus de l'aéroport de Beyrouth le temps de décider s'il se poserait ou non au Liban où des troubles avaient éclaté sur la route de l'aéroport, a-t-elle expliqué. Quand la décision a été prise, la compagnie a décidé de dérouter l'avion vers l'aéroport le plus proche, celui de Damas en Syrie.

Mais l'appareil ne s'est arrêté en Syrie que le temps de faire le plein de carburant avant de repartir vers sa destination finale, l'aéroport de Larnaca à Chypre, a ajouté la porte-parole.

Selon une source aéroportuaire à Beyrouth, "la direction d'Air France à Paris a pris cette décision après avoir reçu des informations selon laquelle la route de l'aéroport était bloquée par des manifestations". Des manifestants chiites ont bloqué la route de l'aéroport en brûlant des pneus, dit-il.

"Air France ne voulait pas prendre le risque de laisser bloquer ses quelque 200 passagers à l'aéroport qui n'est pas doté d'hôtels", selon la même source. La compagnie a indiqué que les passagers seraient pris en charge à Chypre et que l'appareil repartirait à Beyrouth jeudi "si la situation le permettait".

Air France opère deux allers-retours quotidiens pour le Liban. Le conflit en Syrie exacerbe les tensions au Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne et reste profondément divisé entre adversaires et partisans du régime de Damas.