Réservé aux abonnés

Un terroriste dans la police?

Des liens entre un informaticien du renseignement et la mouvance salafiste ont été mis au jour.
07 oct. 2019, 00:01
epa07892133 French Interior Minister Christophe Castaner (C) flanked by Paris Public Prosecutor, French magistrate Remy Heitz (C-L) and Paris police prefect Didier Lallement (C-R) holds a press conference outside Paris police headquarters after four people have been killed by an attacker with a knife in Paris, France, 03 October 2019. According to recent reports, five people were killed, including the attacker.  EPA/IAN LANGSDON FRANCE ATTACK

A la préfecture de Police de Paris, la sidération a laissé place à la colère et à la consternation. Trois jours après l’attaque qui a coûté la vie à quatre fonctionnaires de police, c’est en effet la piste terroriste qui est désormais privilégiée.

Mickaël Harpon, informaticien de 45 ans, qui travaillait depuis 2003 à la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP), aurait en effet été en contact «avec plusieurs individus susceptibles d’appartenir à la mouvance islamiste salafiste», a déclaré samedi le procureur antiterroriste, Jean-François Ricard. Les enquêteurs ont co...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois