Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un set de trop

Il y a eu un set de trop pour Stanislas Wawrinka à New York. Le Vaudois n'a pas tenu la distance devant Juan Ignacio Chela en 8es de finale de l'US Open. Il s'est incliné en cinq manches, 4-6 6-2 7-6 1-6 6-4, devant l'Argentin. Stanislas Wawrinka perd ainsi pour la première fois un cinquième set dans un tournoi du Grand Chelem. Il a manqué de fraîcheur dans une dernière manche qu'il avait pourtant entamée de la meilleure des manières en menant 2-0 30-15 sur son service. Il n'a pas pu confirmer le break réalisé au deuxième jeu pour assommer son adversaire.

05 sept. 2007, 12:00

Malgré un mental à la réputation douteuse, Juan Ignacio Chela a su rebondir alors que tout semblait perdu pour lui. Le joueur de Buenos Aires concluait ce marathon de 3h41' sur sa troisième balle de match pour obtenir le droit, à 28 ans, de disputer un deuxième quart de finale dans un tournoi majeur, trois ans après une défaite 6-2 6-4 6-4 devant Tim Henman à Roland-Garros. A Flushing Meadows, c'est le vainqueur du derby espagnol entre Rafael Nadal et David Ferrer qui se dressait sur sa route. «Affronter Nadal ici en quarts aurait, bien sûr, été quelque chose de grand», regrette Wawrinka.

Gêné par une cuisse et une cheville douloureuses, «Stan» n'a pas abordé ce 8e de finale dans les meilleures dispositions. «J'ai passé trop d'heures sur le court avant ce match», concède-t-il. «La déception est très grande. Mais avec le recul, le bilan que je dois tirer de cette tournée américaine est positif. Je joue mieux qu'avant ma blessure. Et, surtout, mon genou tient!»

Cette défaite coûte toutefois cher à Wawrinka. Les deux raquettes qu'il a fracassées de rage ne sont rien à côté des 75 000 dollars et des 75 points ATP, soit l'enjeu de ce 8e de finale, qui lui sont filés sous le nez. Sa frustration est légitime. Le Vaudois sait parfaitement qu'il ne retrouvera peut-être pas un adversaire aussi vulnérable que Chela au quatrième tour d'un tournoi du Grand Chelem.

Wawrinka fut en effet très largement supérieur à Chela dans l'échange. Le premier tournant de la partie fut ce jeu décisif du troisième set. «Stan» le perdait 8-6 après avoir galvaudé une balle de deux manches à une à 6-5 en commettant une faute en coup droit. Dans cette manche, il avait ravi à deux reprises le service de Chela pour mener 3-1 et 4-2.

Mais en perdant deux fois «blanc» son engagement, il a remis l'Argentin sur les bons rails. Mené deux sets à un et sans doute émoussé par les séquelles de son marathon de dimanche contre Robby Ginepri, Wawrinka se retrouvait face à une véritable montagne. Il s'est attaché à la gravir avec une bravoure certaine, avant d'échouer juste avant le sommet. Lui formuler un seul reproche après une telle défaite serait de mauvais goût. /si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias