Un réseau de trafic de viande de cheval démantelé en Europe

Une vaste opération contre le trafic de viande de cheval a permis d'arrêter 26 personnes en Europe.

25 avr. 2015, 14:51
In this photo taken on Tuesday, April.9, 2013, Butcher Manuel Delgado prepares a piece of a ''Pura Raza Espanola'' or Pure Spanish Breed horse meat in a horse meat butcher in Camas, Spain. The southern Spanish region of Andalusia, famed for flamenco and Moorish castles, is also home to a legendary breed of horses that carried conquistadors into battle in the Americas, featured in Hollywood epics and more recently became trophy acquisitions for Spaniards during a giddy economic boom. Now, they are victims of a wrenching economic downturn that has wiped out fortunes, turned housing developments into ghost towns and left more than a quarter of the population out of work. (AP Photo/Laura Leon)

Vingt-six personnes ont été arrêtées en Europe dans le cadre d'une opération contre un vaste trafic de viande de cheval, menée notamment en France et en Belgique. Il a été annoncé par Eurojust, plus de deux ans après l'un des plus grands scandales alimentaires du continent.

Ce "réseau criminel organisé" falsifiait les documents des chevaux et a fait "entrer, de manière frauduleuse, de la viande impropre à la consommation dans la chaîne alimentaire européenne", a indiqué l'organe européen de coordination judiciaire Eurojust dans un communiqué.

Les autorités françaises, qui coordonnaient l'action avec Eurojust, "estiment qu'entre 2010 et 2013, 4700 chevaux impropres à la consommation ont été abattus et introduits dans la chaîne alimentaire légale", a indiqué Eurojust.

Si Eurojust a refusé de préciser où les arrestations ont eu lieu, le parquet néerlandais a affirmé avoir arrêté trois personnes aux Pays-Bas après avoir perquisitionné quinze lieux différents. La France a demandé l'extradition de ces personnes, a ajouté le parquet dans un communiqué.

Un Belge

Selon Eurojust, le principal suspect est un Belge, qui opérait depuis la Belgique, et c'est là que l'enquête avait commencé, initiée en novembre 2012 par le tribunal d'Arlon, dans le sud-est de la Belgique.

Les médias belges font état de quatre Belges, dont le dirigeant du réseau, arrêtés en France. Les animaux auraient en effet été abattus à Marseille, selon la télévision publique francophone RTBF.

En France, "quatre cents passeports de chevaux présentant des anomalies ont été détectés", a ajouté Eurojust, soulignant qu'une enquête y avait été ouverte en juillet 2013 par le tribunal de Marseille.

Aucun service judiciaire n'a pour l'instant établi de lien avec le scandale de la viande de cheval de 2013. Il avait éclaté en 2013 en Irlande et Grande-Bretagne avec la découverte de burgers surgelés fournis à plusieurs supermarchés contenant de l'ADN de cheval.