Un infirmier a contracté le virus Ebola au Texas

Un infirmier texan qui a été en contact avec le patient libérien atteint d'Ebola a également été contrôlé positif au virus.

12 oct. 2014, 15:00
A masked worker opens a door at a CareNow clinic in Frisco, Texas, Wednesday, Oct. 8, 2014. Suburban Dallas officials say a Dallas County sheriff's deputy who had gone into the apartment where the first U.S. Ebola patient had stayed is hospitalized after falling ill. Frisco Fire Chief Mark Piland says the deputy is being treated "out of an abundance of caution." (AP Photo/LM Otero)

Un infirmier de l'hôpital texan où a été soigné un malade de la fièvre Ebola a contracté la fièvre hémorragique, ont annoncé dimanche les services de santé du Texas. Cet infirmier du Texas Health Presbyterian Hospital avait signalé une fièvre légère vendredi soir, avant d'être placé en isolement puis soumis à des analyses.

"Nous savions qu'un deuxième cas était possible, et nous nous préparions à cette éventualité", a déclaré David Lakey, l'un des responsables des services de santé texans.

Le premier cas de fièvre Ebola sur le territoire américain avait été diagnostiqué le 30 septembre dans cet établissement de Dallas. Le patient libérien est mort début octobre. Il avait présenté les premiers symptômes de la maladie après son arrivée aux Etats-Unis en provenance du Libéria, le 20 septembre.

Le FMI appelle au calme

Le FMI a averti que les mesures prises pour prévenir une expansion de l'épidémie d'Ebola hors d'Afrique de l'Ouest ne devaient pas "terroriser la planète".

"Nous devons faire preuve d'une extrême prudence pour ne pas terroriser la planète vis-a-vis de l'Afrique dans son ensemble", a déclaré la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde.

Dans une intervention samedi à Washington, elle a appelé à ne pas isoler la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, où se concente l'épidémie, alors que les Etats multiplient les contrôles sur les voyageurs venant de ces trois pays d'Afrique de l'Ouest.

L'infirmière va mieux

En Espagne, l'aide-soignante Teresa Ramon, première personne à avoir contracté le virus hors d'Afrique en soignant un missionnaire rapatrié de Sierra Leone, donne des signes d'amélioration.

"Elle n'a plus de fièvre, il semble que tout en restant gravement malade elle aille mieux", a déclaré son frère Jose-Ramon Romero samedi soir à une chaîne de télévision privée. Dimanche matin, "la situation était inchangée", a-t-on appris de source médicale.

Quinze personnes se trouvent en observation en Espagne, dont le mari de Teresa Romero. Aucune n'a pour le moment présenté de symptômes de la maladie.