Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un effet encore difficile à mesurer

Les Suisses boudent Paris, mais pas encore le Midi.

16 juil. 2016, 00:22
Discarded items are left on the beach, not far from the site of the truck attack in the French resort city of Nice, southern France, Friday, July 15, 2016. France has been stunned again as a large white truck killed many people after it mowed through a crowd of revelers gathered for a Bastille Day fireworks display in the Riviera city of Nice. (AP Photo/Luca Bruno) France Truck Attack

Peut-on encore partir en France sans appréhension? Patrick avoue un peu de stress à l’idée d’aller passer quelques jours à Paris, avec sa famille. A quelques heures d’embarquer, hier, le Bullois déclarait: «La situation n’est pas géniale, c’est vrai. Mais on s’imagine que Paris sera bien sécurisé. On verra bien. Mais on n’a rien dit aux enfants: on ne veut pas les stresser.»

Responsable de la communication chez Hotelplan Suisse, Prisca Huguenin-dit-Lenoir indique: «Pour les voyages réservés à Nice jusqu’au 31 juillet, nous avons eu neuf annulations. Mais il est encore trop tôt pour dire si l’attentat freinera les touristes. Depuis les attentats du Bataclan, en novembre dernier, nous avons plutôt constaté un afflux vers le sud de la France. Pour Paris, c’est autre chose: nous avons une baisse à deux chiffres. Les Suisses ont clairement évité la capitale.»

Le groupe constate également que les attentats de ces dernières années...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias