Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un catamaran solaire romand sur l'Atlantique

Hier soir à Bâle, un catamaran construit à Yvonand a levé l'ancre en direction des Etats-Unis après son baptême par Micheline Calmy-Rey. C'est le premier bateau solaire à tenter la traversée de l'Atlantique, avec à la barre deux Romands.

17 oct. 2006, 12:00

«Vous et votre bateau êtes des pionniers courageux et des ambassadeurs de la Suisse», a dit la conseillère fédérale en baptisant le «Sun21». «Vous représentez une Suisse dont nous pouvons être fiers», a poursuivi la ministre des Affaires étrangères. «Une Suisse du développement durable et une Suisse compétitive».

En arrivant à New York en mai 2007, l'équipe du catamaran aura montré «qu'une utilisation des énergies renouvelables est possible et judicieuse», selon Micheline Calmy-Rey. Elle «renforcera la confiance dans la technologie de l'avenir» qu'est l'énergie solaire. Et puis, le catamaran «Sun21» donnera l'image d'une Suisse à la pointe de la recherche et de l'innovation, a relevé sa marraine.

Deux Romands à la barre

Le «Sun21» a été construit au chantier naval d'Yvonand, près d'Yverdon-les-bains, par l'entreprise MW-Line qui avait réalisé les quatre catamarans solaires d'Expo.02. Le constructeur et navigateur Mark Wüst sera le capitaine lors du voyage qui doit durer sept mois. Il sera assisté par un autre Romand, le skipper Michel Thonney.

Sont également montés à bord trois Bâlois: le médecin Martin Vosseler et l'historien Beat Scarpatetti, tous deux membres du comité d'organisation, de même que le professeur de biologie maritime David Senn, qui profitera de la traversée pour étudier les colonies de plancton.

«Le vrai départ aura lieu en novembre à Séville, d'où était parti Christophe Colomb à l'époque»

Lors d'une première étape, le catamaran naviguera sur le Rhin jusqu'à Rotterdam, où il sera chargé sur un cargo pour l'Espagne. «Le vrai départ de l'expédition aura lieu en novembre à Séville, d'où était aussi parti Christophe Colomb à l'époque», explique Michel Thonney.

A une vitesse moyenne de 5 à 6 noeuds (10 km/h à 12 km/h), le bateau solaire joindra d'abord les Canaries et le Cap-Vert. Puis, juste après Nouvel An, il se lancera dans la traversée de l'Atlantique, passant par les Antilles et les Bahamas, avant de longer la côte américaine de Miami à New York, où il devrait accoster début mai 2007. Il aura alors parcouru 12.900 kilomètres.

Entrée dans le «Guinness»?

L'équipe du «Sun 21» et l'association qui est derrière, «transatlantic21», espèrent obtenir une entrée dans le «Livre Guinness» des records. Mais elles veulent aussi «démontrer le grand potentiel de la technologie solaire pour la navigation et y apporter de nouvelles connaissances». Le projet est issu du forum bâlois «sun21» et financé par des particuliers de Bâle, «transatlantic21». /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias