Un attentat de l'Etat islamique a fait au moins 27 morts au Koweït

Un attentat suicide revendiqué par Daech a fait au moins 13 morts et blessé 222 personnes vendredi au Koweït, dans une mosquée chiite.
07 août 2015, 15:34
koweit

Un jeune kamikaze a fait sauter sa charge à l'intérieur de la mosquée Al-Imam al-Sadeq, à Koweït City, où plus de 2000 fidèles étaient rassemblés. Dans un communiqué, la "Province de Najd", qui s'est récemment manifestée comme la branche saoudienne de l'EI, affirme qu'un kamikaze a perpétré l'attentat contre une mosquée qui "répandait l'enseignement chiite parmi la population sunnite".

Un député koweïtien, Khalil al-Salih, qui se trouvait dans la mosquée bondée au moment de l'attaque, a raconté que les fidèles étaient prosternés lorsque le kamikaze est entré et a déclenché sa charge. Le plafond s'est effondré, des murs se sont écroulés.

L'émir sur place

"C'était un jeune, d'une vingtaine d'années, je l'ai vu de mes propres yeux". "L'explosion a été vraiment violente". La télévision koweïtienne a montré l'émir du Koweït, le cheikh Sabah al-Ahmed al-Sabah, qui s'est rendu sur place.

Le ministre koweïtien de la Justice, Yaqoub al-Sanea, a condamné cet "attentat terroriste" qui "menace la sécurité du pays et vise à nuire à son unité". "Le Koweït demeurera une oasis de paix pour toutes les classes de la société et tous les groupes religieux. Le gouvernement prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des mosquées et des lieux de prière".

Il s'agit de la première attaque visant un lieu de prière fréquenté par des chiites dans ce riche émirat pétrolier à majorité sunnite. La "Province de Najd" avait revendiqué en mai deux attentats meurtriers contre les chiites en Arabie saoudite. Mais c'est le premier attentat suicide contre une mosquée chiite dans ce petit Etat pétrolier du Golfe.

Mardi dernier, l'EI a exhorté ses partisans à intensifier les attaques durant le mois du ramadan contre les chrétiens, les chiites et les sunnites qui refusent de soutenir le "djihad".