UK: le scandale de la viande de cheval s'amplifie

Après la découverte de viande de cheval dans des lasagnes Findus censées être au boeuf, l'agence britannique de sécurité alimentaire demande le test systématique de tous les produits à base de viande de boeuf. Cette affaire suscite l'émoi dans le Royaume où manger du cheval est tabou.

08 févr. 2013, 19:09
Les lasagnes, dans lesquelles on a décelé du cheval.

La découverte au Royaume-Uni d'importantes quantités de viande chevaline dans des steaks hachés et des lasagnes vendus dans les magasins comme des produits au boeuf vire au scandale. Les produits sont retirés du marché en Grande-Bretagne, ainsi que dans plusieurs autres pays.

L'Agence britannique de sécurité alimentaire (FSA) a réclamé des tests sur tous les produits contenant du boeuf après la découverte de viande de cheval dans des lasagnes Findus. Elle évoqué une éventuelle piste pénale dans cette affaire.

La FSA avait annoncé jeudi avoir découvert que des lasagnes de la marque Findus, censées être au boeuf, contenaient pour certaines jusqu'à 100% de viande de cheval. Ces lasagnes sont fabriquées par le groupe français Comigel.

La directrice de la FSA a sommé l'industrie alimentaire britannique "de prouver que la nourriture qu'elle vend ou sert est bien ce qu'il y a écrit sur l'étiquette". En Grande-Bretagne le cheval est vénéré et sa consommation taboue.

Mi-janvier, les autorités irlandaises avaient déjà découvert que des hamburgers vendus entre autres dans les supermarchés Tesco en Grande-Bretagne et en Irlande contenaient de la viande de cheval.

Fournisseur en cause

Comigel, qui produit ces lasagnes au Luxembourg, livre ces produits à Findus depuis 2011, a indiqué un porte-parole de l'entreprise suédoise à Londres. Il a ajouté avoir procédé lundi au retrait de ces lasagnes vendues au Royaume-Uni dans les supermarchés Asda, Tesco, Morrisons et de plus petits distributeurs.

Le groupe français a réagi en fin de journée. Comigel met en cause un fournisseur et annonce le retrait des produits de celui-ci. Comigel, qui livre dans seize pays, admet que de la viande de cheval a été détectée et qu'il y a un "problème de traçabilité" avec le fournisseur concerné. Comigel souligne toutefois qu'il n'y a aucun risque pour la santé à consommer de tels produits.

"Deux causes possibles"

Le directeur des opérations de la FSA, Andrew Rhodes, a évoqué "deux causes possibles" lors d'un entretien diffusé par la BBC Radio 4. "La première est une grave négligence et la deuxième hypothèse est de nature pénale, c'est ce sur quoi nous enquêtons en ce moment, pour savoir si quelqu'un a délibérément substitué un produit à un autre".

Il a précisé que la FSA teste "une large gamme de produits" notamment ceux destinés aux écoles et aux hôpitaux. "Jusqu'ici, nos enquêtes n'ont pas démontré de risques pour la santé mais cela ne veut pas dire que c'est tolérable", a-t-il ajouté.