Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Twitter se mobilise contre les massacres perpétrés par Boko Haram

16 villages ravagés, 2'000 victimes estimées, un attentat perpétré par une fillette d'une dizaine d'année, le Nigeria a connu une semaine sanglante. Les internautes se mobilisent.

15 janv. 2015, 16:24
Les internautes se mobilisent contre les massacres de Boko Haram.

Alors que les yeux du monde entier était braqués sur Paris pour suivre le déroulement des attentats de "Charlie Hebdo" et de Vincennes, le Nigeria vivait également l'horreur. Le groupe islamiste Boko Haram a ainsi  ravagé 16 villages. Le nombre de victimes est encore incertain mais le gouvernement du Nigeria parle de 150 contre 2000 selon Amnesty International, rapporte Konbini. Au moins 19 personnes ont également péri dans un attentat perpétré par une fillette d'une dizaine d'années, samedi.

A l'instar du #BringBackOurGirls ou de #JeSuisCharlie, plusieurs hashtags n'ont pas tardé à émergé sur Twitter, pour dénoncer de tels actes et demander un soutien international. Parmi lesquels: #BokoHaramKilled2000People, #JeSuisNigerian ou #WeAreNigeria. Une référence à peine voilée au #JeSuisCharlie.

 

Certains journaux se sont également plaint du manque de couverture méditatique et du désintérêt politique suscité par ses événements, rapporte Le Courrier International. "Plus de 2 000 personnes sont mortes, et le monde est resté silencieux. Pis, l’Afrique est restée silencieuse. Donc, oui, nous sommes Charlie, mais nous sommes encore plus Baga. Notre indignation – et notre solidarité – des horreurs de Paris est aussi un symbole de la façon dont nous, Africains, négligeons nos propres tragédies et donnons la priorité aux vies occidentales au détriment de nos propres vies", a ainsi déclaré le journaliste Sud-Africain Simon Allison.

Un rassemblement devrait avoir lieu ce dimanche à Paris.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias