Réservé aux abonnés

Tunisiens de retour aux urnes

Pour la deuxième fois depuis le renversement de Ben Ali en 2011, les électeurs tunisiens sont appelés, demain, à choisir leur président. Un scrutin à deux tours, suivi, à l’automne, par des législatives.
14 sept. 2019, 00:01
FILE - In this Sept. 4, 2019 file photo, a woman walks past a wall of campaign posters in Tunis. Twenty-six candidates are running for president of Tunisia in a cacophonous election seen as key to securing the country's young democracy. The first-round presidential vote is being held Sunday Sept. 15, 2019. (AP Photo/Hassene Dridi, File) TUNISIA PRESIDENTIAL ELECTION

Demain, les électeurs tunisiens devront départager 26 candidats dans un scrutin indécis pour choisir le prochain locataire du palais présidentiel. Cette campagne électorale, achevée hier, restera gravée dans les mémoires par l’emprisonnement d’un candidat, la fuite d’un autre, mais aussi par les trois débats télévisés organisés afin d’évoquer les principaux enjeux, qui ont attiré trois millions de téléspectateurs. Une première.

En matière de diplomatie, la sempiternelle question de la réouverture de l’ambassade tunisienne à Damas – fermée en 2012 – a été débattue. Abir Moussi, présidente du Par...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois