Tuerie d'Aurora: James Holmes, qui a abattu 12 personnes en 2012, risque la peine de mort

Le 20 juillet 2012, James Holmes abattait 12 personnes et en blessait 70, dans un cinéma d'Aurora, dans le Colorado, à l'occasion de la première d'un nouvel épisode de Batman. Son procès entre ce lundi dans sa phase principale. Il encourt la peine de mort.

27 avr. 2015, 07:25
Les procureurs veulent que James Holmes, 27 ans, soit condamné à mort.

Le procès de James Holmes, accusé d'avoir ouvert le feu dans un cinéma d'Aurora le 20 juillet 2012, tuant douze personnes, va entrer dans sa phase principale lundi avec les propos liminaires des parties adverses. L'ex-étudiant de 27 ans risque la peine de mort.

Outre les douze morts, l'homme, atteint de troubles psychologiques, est également poursuivi pour avoir blessé 70 personnes. Il était en détention depuis la nuit de la tuerie d'Aurora, dans le Colorado, dans l'ouest des Etats-Unis. Au moment des tirs, "The Dark Knight Rises", l'un des films du réalisateur Christopher Nolan sur le super-héros Batman, était projeté.

James Holmes, qui selon des témoignages était déguisé lors de la tuerie en Joker, personnage maléfique des films et des bandes dessinées Batman, lors de la tuerie, et qui arborait la chevelure orange du Joker lors des audiences au tribunal pendant les jours suivant la tuerie, fait face à 166 chefs d'accusation pour meurtre aggravé, tentative de meurtre et possession d'explosifs.

Il a plaidé non coupable pour maladie mentale et une grande partie du procès devrait se focaliser sur sa santé psychologique au moment du massacre. Il a notamment fait l'objet de deux examens psychologiques.

Appartement piégé

Douze jurés et le même nombre de remplaçants ont été sélectionnés pour décider de sa culpabilité ou non, et devront entendre des témoignages décrivant l'horreur de la scène de la tuerie.

Selon des témoins, James Holmes a lancé le 20 juillet 2012 un fumigène dans la salle de cinéma avant d'ouvrir le feu, tirant au hasard avec un fusil d'assaut AR-15, un pistolet calibre .40 et un fusil de chasse.

Lors d'audiences préliminaires, les procureurs ont déclaré que l'accusé avait assez de munitions pour tuer tous les spectateurs de cette salle bondée. Son appartement a été découvert piégé avec des explosifs amateurs, que la police a dû désarmer avant d'entrer.

L'ouverture du procès a tardé pendant plus de deux ans et demi parce que les procureurs veulent obtenir la peine de mort, d'après des avocats de Denver suivant le dossier.