Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Tuerie aux Etats-Unis: Obama en appelle à la solidarité nationale

Barack Obama en appelle à la solidarité nationale après la fusillade de vendredi dans une école du Connecticut et souhaite à nouveau des "mesures décisives" pour éviter de telles "tragédies".

15 déc. 2012, 14:35
epa03508984 US President Barack Obama delivers remarks on the shooting at Sandy Hook Elementary School in Newtown, Connecticut, at the White House in Washington DC, USA, 14 December 2012. Multiple deaths were reported in a shooting at a US elementary school in Connecticut. Reports state that said 27 people were dead, including 14 children. A person believed to be the shooter was among the dead, the Hartford Courant newspaper reported. The school principal and a school psychiatrist were also killed, media reports state.  EPA/MICHAEL REYNOLDS

Le président Barack Obama a appelé samedi les Américains à être solidaires des proches des victimes de la fusillade meurtrière de la veille dans une école du Connecticut (nord-est). Il a de nouveau souhaité des "mesures décisives" pour éviter de telles "tragédies".

"Ce week-end, Michelle (son épouse, NDLR) et moi faisons ce que nous savons que chaque parent fait, être le plus proches possible de nos enfants et leur rappeler à quel point nous les aimons", a affirmé M. Obama, dont les filles Sasha et Malia sont âgées de respectivement 10 et 14 ans.

"Il y a des familles dans le Connecticut pour qui cela n'est pas possible aujourd'hui. Et elles ont besoin de nous tous à l'heure actuelle", a ajouté M. Obama lors de son allocution hebdomadaire.

Près de 30 tués

Vingt-six personnes - 20 enfants, six adultes - ont été tuées vendredi matin dans l'école primaire de Newtown dans le Connecticut, l'un des pires massacres jamais commis dans un établissement scolaire aux Etats-Unis. Le tueur, qui est décédé, se serait suicidé sur les lieux. Une femme, qui pourrait être sa mère, a aussi été retrouvée tuée dans un appartement à Newtown.

"Rien ne peut remplacer un enfant ou un proche disparu, mais nous pouvons tous tendre la main à ceux qui en ont besoin, pour leur rappeler que nous sommes là pour eux, que nous prions pour eux et que l'amour qu'ils éprouvaient pour leurs disparus ne subsiste pas seulement dans leurs mémoires, mais aussi (...) dans leur pays", a aussi affirmé le président.

"Chaque parent aux Etats-Unis a le coeur lourd de douleur", a-t-il remarqué. La veille, il avait essuyé des larmes lors d'une intervention devant la presse.

Appel évoqué par Obama

"Nous portons le deuil pour les familles des disparus. Et nous continuons à prier pour les parents de ceux qui ont survécu. Parce que, si bénis qu'ils soient d'avoir leurs enfants avec eux, ils savent que l'innocence de leurs enfants leur a été arrachée bien trop tôt", a observé M. Obama.

Comme la veille, le président américain a estimé que cette tuerie devait donner le signal pour "prendre des mesures significatives pour empêcher de telles tragédies. Indépendamment de la politique politicienne".

Mais il n'est pas entré dans les détails, alors que des responsables politiques américains ont appelé à s'attaquer sérieusement au contrôle de la circulation des armes, un sujet sur lequel M. Obama, réélu le 6 novembre dernier, est resté timide pendant son premier mandat.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias