Trois candidats suisses aux prix Nobel

Les prix Nobel 2017 seront attribués la semaine prochaine. Parmi les lauréats, trois Suisses ont des chances de décrocher le titre de médecine, physique et chimie.
29 sept. 2017, 13:22
La répartition des prix commence lundi.

La semaine des Prix Nobel 2017 commence lundi à Stockholm. Le prix Nobel de médecine ouvrira le bal, suivi, mardi, du Nobel de physique, puis de chimie mercredi. La Suisse compte trois lauréats potentiels.

1. Voyage au coeur de nos cellules

Michael Hall, chercheur à l'université de Bâle, est l'un de ces espoirs pour le Nobel de médecine. Expert dans le domaine de la croissance cellulaire, lui et son équipe cherchent à savoir comment la croissance cellulaire et le métabolisme sont régulés en cas de bonne santé ou de maladie.

Il a déjà a été récompensé par les prix de recherche internationaux les plus prestigieux pour ses performances novatrices en matière de recherche, qui incluent la découverte d’une molécule clé, la TOR («Target of Rapamycin»), en 1991.

 

2. Pour les ordinateurs du futur

Nicola Spaldin, chercheuse à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, est l'une des "papables" pour le Nobel de physique. Professeure en science des matériaux, elle est connue pour ses recherches pionnières sur le multiferroïsme.

 

 

3. Révolution photovoltaïque

Quant à Michael Grätzel, il peut aspirer au Nobel de chimie. Professeur à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), il est, avec son équipe, l'inventeur des "cellules grätzel", prometteuses sur le plan de la conversion de l'énergie solaire en énergie électrique.

 

 

Les matériaux développés pourraient également permettre une nouvelle forme de stockage optique de données au niveau nanoscopique. Les cellules grätzel ont un rendement aussi important que les cellules photovoltaïques standard.