Terrorisme: un jeune Zurichois présumé djihadiste sera jugé par le Tribunal pénal fédéral

En avril 2015, un jeune zurichois a été arrêté alors qu'il s'apprêtait à rejoindre Daech. Vendredi, le Ministère public de la Confédération annonce avoir dressé un acte d'accusation à son encontre. C'est la première fois qu'un voyageur du djihad est renvoyé devant un tribunal

19 févr. 2016, 12:49
Le soutien ou la participation à l'EI ou à des organisations similaires est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison. (Archive)

Un djihadiste présumé qui s'apprêtait à partir à l'étranger sera jugé par le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a dressé un acte d'accusation contre ce Zurichois de Winterthour âgé de 25 ans.

Le jeune homme est accusé de violation présumée de la loi interdisant les groupes "Al Qaïda" et "Etat islamique" (EI) et éventuellement de soutien à une organisation criminelle. Il lui est en outre reproché de multiples violations de l'interdiction de représentation de la violence, indique vendredi le MPC dans son communiqué.

Ce Suisse avait été arrêté le 7 avril de l'année dernière alors qu'il s'apprêtait à partir rejoindre les rangs de l'Etat islamique. Relâché après deux semaines, il avait cependant dû déposer sa carte d'identité et son passeport et avait interdiction de voyager.

La procédure à son encontre restait ouverte, avait précisé à l'époque le MPC. La ville de Winterthour a souvent été citée en relation avec la radicalisation de jeunes partis en Syrie.

Avertissement

C'est la première fois qu'un voyageur du djihad, arrêté avant son départ pour une zone de combat, est renvoyé devant un tribunal, précise le MPC. Les détails quant à la peine requise seront formulés lors de l’audience du tribunal. Le soutien ou la participation à l'EI ou à des organisations similaires est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison.

Le Ministère public de la Confédération, avec le soutien de fedpol, dirige actuellement 46 procédures pénales en lien avec le terrorisme djihadiste. Il s'agit avant tout de soupçons de soutien à des organisations terroristes par le biais de propagande.