Tentative de meurtre en France: "Comme si elles jouaient à tuer"

La tentative d'assassinat d'une famille par deux jeunes adolescentes de 13 ans en France est une première. Les enquêteurs cherchent à comprendre les raisons de ce geste.
07 août 2015, 13:35
Les deux jeunes filles étaient décrites par ses camarades d'école comme "normales".

La stupéfaction est grande dans le Sud de la France, à Peyriac-de-Mer (à côté de Narbonne), après la mise en examen de deux fillettes de 13 ans qui ont planifié le meurtre de la famille de l'une d'entre elles et commencé à mettre leur projet à exécution. Les enquêteurs cherchent maintenant à démêler les nœuds de cette sordide affaire.

"Tu tues mon petit frère, je tue papa, tu tues maman": telle est la teneur des textos échangés par les deux collégiennes peut avant de passer à l'acte, rapporte Midi Libre sur son site internet jeudi. Vendredi 28 mars, l'une se saisit d'un couteau et frappe le petit frère de son amie derrière la nuque, manquant de le tuer "à un millimètre près". Le garçonnet a été hospitalisé une semaine plus tard, après l'infection de la petite plaie qui n’avait alerté personne et simplement fait l’objet d’un point de suture.

Arrêtée, les deux collégiennes ont frappé par leur insensibilité et leur détachement face à un acte, rarement intenté à un âge aussi précoce, selon les spécialistes qui évoque un jeu morbide: "C'est comme si elles jouaient à tuer".

Les premiers interrogatoires révèlent que l'un d'elle avait un penchant pour la culture gothique et qu'elles étaient toutes deux passionnées de manga. Dans leur collège, elles s'étaient en outre fait remarquer par la pratique de la scarification. Pour le reste, pas d’usage de drogue, pas d’embrigadement via les réseaux sociaux, familles de classe moyenne à priori sans histoire: l’enquête devra déterminer les motifs qui ont poussé les deux amies au crime, alors que rien ne semblait les prédestiner à un tel geste.