Syrie: nouvelle série de raids et de frappes contre l'Etat islamique

Cinq nouvelles frappes aériennes des Etats-Unis ont touché les positions de l'Etat islamique au nord de la Syrie, tout près de la frontière turque.

24 sept. 2014, 15:50
L'Etat islamique a subi des frappes aériennes pour la deuxième nuit consécutive.

Les Etats-Unis ont mené cinq nouvelles frappes en Irak et en Syrie mercredi. Mais Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama, n'a pas pu confirmer que le chef du groupe Khorassan avait été tué.

Le commandement américain chargé du Moyen-Orient et de l'Asie centrale (Centcom) a précisé que deux raids aériens ont été menés ces dernières heures à l'ouest de Bagdad, deux au sud-est d'Erbil et un cinquième au nord-ouest de la Syrie. Plusieurs véhicules du groupe Etat islamique (EI), des positions de combat et une cache d'armes ont notamment été détruits alors que tous les appareils américains ont pu regagner leurs bases sans dommages.

"Un impact important"

Les Etats-Unis ont mené leurs premières frappes en Syrie dans la nuit de lundi à mardi et celles-ci ont eu "un impact important", a noté Susan Rice. "Clairement, ce n'était que le début, une première vague et nous sommes très satisfaits de notre succès", a-t-elle dit lors d'une interview à la chaîne NBC.

Les bombardements américains en Syrie ont visé l'organisation EI, ainsi qu'une autre cellule moins connue d'islamistes radicaux, le groupe Khorassan, lié à la branche syrienne d'Al-Qaïda et qui selon Washington était sur le point de perpétrer des attentats en Occident. Mais Mme Rice n'a pas pu confirmer la mort du chef de cette dernière entité.

"Nous ne pouvons pas le confirmer pour le moment. Nous avons vu des témoignages sur les réseaux sociaux à ce propos mais nous allons continuer à surveiller pour voir si c'est effectivement le cas", a-t-elle repris.

Toujours sur le terrain, le Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a annoncé mercredi avoir évacué ses positions dans la province d'Idleb (nord-ouest), au lendemain de frappes américaines contre des bases jihadistes. Un groupe salafiste allié d'Al-Nosra, Ahrar al-Cham, a également évacué ses positions dans cette même région, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

Damas: "bonne direction"

Depuis le 8 août, les Etats-Unis ont mené un total de 198 frappes aériennes en Irak. Appuyés par leurs alliés de la coalition contre l'EI, ils ont aussi effectué 20 raids en Syrie.

De son côté, le ministre syrien de la Réconciliation nationale, Ali Haïdar, a déclaré mercredi à l'agence de presse Reuters que les raids aériens de la coalition internationale contre l'EI en Syrie allaient "dans la bonne direction". Le gouvernement de Damas a été tenu informé à l'avance de ces opérations, qui ne visent ni la population civile ni l'armée gouvernementale syrienne, a-t-il ajouté.