Sommet du climat: "Il faut agir sans attendre", martèle Doris Leuthard

"Chacun doit être disposé à fournir une contribution équitable en engagements et en actes", a lancé mardi à New York devant l'ONU la conseillère fédérale Doris Leuthard. "La Suisse est prête."

23 sept. 2014, 19:07
La Suisse, responsable de seulement 0,1% des émissions mondiales, s'est engagée à mettre en œuvre des mesures ambitieuses, a rappelé Doris Leuthard.

Devant l'ONU, la conseillère fédérale Doris Leuthard a constaté que "malheureusement trop peu de choses" ont changé à l'échelle mondiale au niveau climatique. Les émissions mondiales de carbone ont atteint un nouveau record - près de 40'000 tonnes - en 2013, a-t-elle rappelé mardi.

"Nous avons besoin d'une vision, d'une volonté politique et d'instruments qu'il faudra traduire en engagements et en actes", a lancé la ministre de l'environnement. Pour cela, chacun doit être disposé à fournir une contribution équitable. "Il faut agir maintenant", a-t-elle martelé.

La Suisse, responsable de seulement 0,1% des émissions mondiales, s'est engagée à mettre en œuvre des mesures ambitieuses, a rappelé Doris Leuthard. Alors que son PIB a augmenté de 36% depuis 1990, ses émissions de CO2 ont baissé de 8% au cours de la première période d'engagement du Protocole de Kyoto.

La Suisse s'engage à réduire de 20% ses émissions d'ici 2020. La Suisse examine également un appui financier d'au moins 100 millions de dollars au "Fonds vert" pour le climat (FVC). Elle devrait l'annoncer officiellement lors de la conférence des donateurs au fonds qui se tiendra en novembre.

"La Suisse est prête. Si tout le monde est prêt à agir, et si toutes les grandes économies du monde sont prêtes à prendre la tête du mouvement, il est évident que nous ne sommes pas seulement la cause du changement climatique, que nous n'en sommes pas uniquement les victimes mais que nous en sommes aussi la solution", a conclu Doris Leuthard.