Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Sept nouveaux tirs de missiles

06 juil. 2009, 04:15

La Corée du Nord a procédé samedi, pour la deuxième fois de la semaine, à une série de tirs de missiles de courte portée. Le régime stalinien de Pyongyang cherchait vraisemblablement à adresser un message aux Etats-Unis qui célébraient leur fête nationale.

Sept engins de courte portée (entre 400 et 500 kilomètres) ont été tirés en mer du Japon depuis la côte orientale du pays communiste, a indiqué le ministère sud-coréen de la Défense. Ces tirs constituent une violation flagrante de résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisant au régime tout essai nucléaire ou tir de missile.

La presse officielle nord-coréenne plastronnait hier. «Grâce à la politique de notre parti consistant à donner priorité à l'armée, notre industrie de défense possède de solides bases pour produire n'importe quel type d'armes destinées à la guerre moderne», écrivait ainsi le journal du Parti (unique) des travailleurs, le «Rodong Sinmun». Le test a toutefois été vivement critiqué à l'étranger. «Il s'agit clairement d'un acte de provocation qui viole les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU», déclaré le ministère sud-coréen de la Défense.

Le Japon, sur les dents à chaque regain de tension avec Pyongyang, a lui aussi dénoncé «un grave acte de provocation», tout comme Londres et Paris.

A Washington, le Département d'Etat américain a affirmé que le régime de Pyongyang «devrait éviter toute action pouvant aggraver les tensions et se concentrer sur les négociations de dénucléarisation et la mise en œuvre de ses engagements».

La Russie et la Chine ont pour leur part estimé que la seule solution est la reprise des négociations à six (Corée du Nord, Corée du Sud, Japon, Russie, Chine, Etats-Unis) sur le nucléaire nord-coréen. Dimanche, Pékin a exhorté «toutes les parties» à faire «preuve de calme et de retenue et à garantir la paix et la stabilité dans la région». /ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias