Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Seize peines de prison à perpétuité

20 juin 2008, 12:00

Un tribunal de Naples a confirmé hier 16 peines de prison à perpétuité contre les chefs de la famille Casalesi. Un verdict prononcé en présence de l'auteur du best-seller «Gomorra», qui a décrit l'étendue du pouvoir et la cruauté du clan le plus puissant de la camorra.

La Cour d'assises d'appel, réunie dans une prison bunker, jugeait 36 membres du clan des Casalesi, dont le chef présumé Francesco «Sandokan» Schiavone, 55 ans. Ce dernier est emprisonné depuis 1998 dans une prison de haute sécurité. La cour a suivi le réquisitoire du procureur qui avait réclamé 16 peines de réclusion à perpétuité pour une série d'homicides notamment contre Schiavone et trois autres chefs, Francesco Bidognetti, Michele Zagaria et Antonio Iovine. Ces deux derniers sont en fuite.

Le procès, baptisé «Spartacus», a été ponctué d'épisodes dramatiques: cinq personnes dont un entrepreneur ayant accepté de collaborer avec la justice ont été assassinées, un juge et deux journalistes ont été menacés en pleine audience.

Ces épisodes font partie d'une «stratégie de la terreur» qui pourrait se poursuivre après le procès afin de dissuader quiconque de se rebeller contre le pouvoir du clan, a déclaré l'ancien sénateur et membre de la commission parlementaire antimafia Lorenzo Diana. «Le clan a peur», écrivait mercredi dans le quotidien «La Repubblica» Roberto Saviano, auteur du livre «Gomorra» qui a fait connaître au grand public l'ampleur du phénomène de la camorra.

Les Casalesi, un cartel criminel enraciné à Casal di Principe, dans la province de Caserte, ont progressivement étendu leur emprise sur tout un territoire au prix d'une guerre qui a fait 1000 morts en 30 ans. / ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias