Sarkozy reste inflexible

14 oct. 2010, 04:15

Le président français Nicolas Sarkozy est resté inflexible hier dans sa volonté de conduire jusqu'au bout sa réforme des retraites, malgré une mobilisation record de la rue mardi (entre 1,2 et 3,5 millions de personnes). La grève se poursuivait dans les chemins de fer, avec des conséquences dans les liaisons avec la Suisse (neuf trains sur dix circulaient), et les raffineries. Le mouvement était limité et affectait surtout le secteur énergétique. Huit des douze raffineries étaient en cours d'arrêt.

Le président a dit «que c'était un devoir de réaliser cette réforme et qu'on la mène donc jusqu'au bout», a rapporté la secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano. Il a ajouté que le gouvernement ne pouvait «aller plus loin» dans les concessions, quelques jours avant une nouvelle journée de manifestations prévue samedi. Le vote du projet de loi de la réforme des retraites au Sénat a été repoussé à mercredi prochain.

Aujourd'hui, au moins un aller-retour avec la Suisse sera supprimé sur les lignes Berne-Paris, Lausanne-Paris, Genève- Paris ou encore Bâle-Bruxelles, selon les CFF. Pour la SNCF, en revanche, neuf TGV sur dix devraient rouler. /ats-afp