Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Sans négociation»

09 avr. 2007, 12:00

Les militaires ont été libérés inopinément mercredi à Téhéran et rapatriés le lendemain à Londres avant d'être transférés sur la base de fusiliers marins de Chivenor, dans le Devon (sud-ouest) où ils ont retrouvé leurs familles et ont subi une séance de «debriefing» sur les conditions de leur capture.

Le premier ministre britannique Tony Blair a réaffirmé hier que la libération des quinze marins était intervenue «sans transaction, sans négociation». Selon un diplomate occidental à Téhéran, Londres a donné un ultimatum aux Iraniens, en les avertissant qu'ils avaient 48h pour mettre un terme à la crise, faute de quoi la confrontation se durcirait de façon radicale». Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait annoncé mercredi la libération des marins en la présentant comme un «cadeau» pour le peuple britannique. La crise a fait flamber les cours du pétrole avant d'être maîtrisée par la voie diplomatique. Par ailleurs, Londres a suspendu ses opérations de contrôle des navires marchands dans le Golfe et réexamine les procédures jusque-à en vigueur. /ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias