Russie: sept policiers tués dans un attentat-suicide lors d'un enterrement

Sept policiers ont été tués et 12 autres blessés lors d'un attentat-suicide dans le sud de la Russie. Le terroriste a attaqué au moment des funérailles d'un policier tué la nuit précédente.

19 août 2012, 12:48
L'attentat a eu lieu en Ingouchie, proche de la frontière avec la Géorgie.

Au moins six policiers qui assistaient aux funérailles d'un de leurs confrères sont morts dimanche dans un attentat suicide dans le nord de la République russe d'Ingouchie. Quelques heures plus tôt, des hommes armés ont ouvert le feu dans une mosquée au Daguestan, toujours dans le Caucase russe, blessant huit personnes.

L'attentat à la bombe en Ingouchie a été perpétré par un kamikaze, a annoncé le comité d'enquête russe dans un communiqué. Dix policiers ont également été blessés dans l'attaque.

"Un kamikaze est entré dans la cour d'une maison où les policiers étaient venus rendre hommage à leur confrère décédé et a activé une charge explosive qui était attachée à sa ceinture", a dit un porte-parole du comité d'enquête, Zurab Geroyev, cité par l'agence de presse russe Interfax.

Les membres du comité d'enquête russe et d'Ingouchie étaient en train dimanche d'interroger les témoins et de prélever des pièces à conviction. L'explosion a eu lieu dans le district de Malgobek.

Dans une mosquée

Quelques heures plus tôt, deux hommes armés et masqués ont fait irruption samedi dans une mosquée chiite du Daguestan et ont ouvert le feu sur les fidèles. Au moins huit personnes ont été blessées, a indiqué le ministère régional de l'Intérieur.

Trois des blessés ont été touchés par des balles à la poitrine et à l'estomac, les autres ont été blessés aux bras ou aux jambes, selon le ministère.

Fin du ramadan

Dimanche, de très nombreux musulmans russes célébraient de l'Aïd el-fitr, connue sous le nom d'Uraz-Bairam en Russie, qui marque la fin du ramadan.

La Russie lutte contre une insurrection islamiste intense dans le Caucase, principalement au Daguestan et en Ingouchie. Ces régions sont régulièrement touchées par des attaques que les autorités imputent à des militants cherchant à établir un Etat islamique dans le Caucase russe.