Retour à la normale après un week-end cauchemardesque sur les routes savoyardes

D'importantes chutes de neige, des milliers de voitures bloquées, près de 15'000 personnes hébergées dans des centres d'accueil d'urgence: ce week-end de chassé-croisé vacancier a viré au cauchemar pour les automobilistes sur les routes des stations savoyardes.
28 déc. 2014, 18:34
epa04541211 Drivers park  to put on snow chains in the middle of a large traffic congestion in the Savoy region, France, 27 December 2014. A reported 15,000 drivers were stranded and had to be rescued during the night or were blocked on the roads due to the heavy snowfall hitting the French Alps region  EPA/Muscio Sylvain FRANCE AND BELGIUM OUT

Après le déclenchement d'un plan d'hébergement d'urgence par le préfet de Savoie, près de 15'000 personnes ont passé la nuit de samedi à dimanche dans des centres d'accueil. Un nombre inconnu d'automobilistes sont eux restés bloqués dans leur véhicule.

Les pompiers du département sont intervenus à 270 reprises auprès de ces "naufragés de la route", mais un seul cas de détresse a été signalé: un jeune homme en hypothermie dans son véhicule, qui a été secouru. Son pronostic vital n'est pas engagé.

L'essentiel des voyageurs a été accueilli dans les centres d'hébergement, dont le taux d'occupation a frôlé les 100 %, selon la préfecture de Savoie. "Il y a eu 83 centres d'hébergement ouverts" en Savoie, dans les Hautes-Alpes et en Haute-Savoie, a précisé dimanche sur Europe 1 le ministre des Transports Alain Vidalies.

Mal équipés
L'impéritie d'automobilistes roulant sans équipement, conjuguée aux fortes chutes de neige et à un épisode imprévu de pluies verglaçantes, a provoqué ce samedi noir. Le ministre des Transports a pointé "un problème de comportement collectif". "L'immense majorité des véhicules sont équipés (de chaînes), mais ceux qui ne le sont pas créent de la perturbation", a-t-il estimé.

Encore de la patience
La première offensive hivernale de la neige semblait marquer le pas dimanche après-midi, avec la levée de la "vigilance orange" pour les quatre derniers départements (Ain, Isère, Savoie et Haute-Savoie) concernés. Le trafic routier était toujours "chargé" en fin de journée sur les routes des stations de ski de Savoie.

Mais il s'acheminait vers un retour à la normale, ont indiqué la préfecture et Bison Futé. Certaines stations étaient en accès libre, sauf Val Thorens et les Arcs 2000, qui nécessitent toujours un chaînage. Les véhicules non équipés (pneus neige) ne devraient pas accéder aux stations.

Les centres d'accueil ont été désactivés sauf, par prudence, ceux de Saint-Jean de Maurienne, Saint-Michel de Maurienne, Bourg Saint-Maurice, Moûtiers et Albertville.

Avalanche: un tué
L'arrivée d'un froid plus intense lundi pourrait augmenter les risques de verglas dans l'est du pays. La préfecture de Haute-Savoie a aussi alerté sur les risques liés aux avalanches, notamment dans le Mont-Blanc. Un risque bien réel: plus au sud, dans la station d'Auron (Alpes-Maritimes), une avalanche a tué un skieur qui faisait du hors-piste.

Dimanche après-midi, les difficultés semblaient se déplacer vers les Pyrénées: la RN320 au niveau du tunnel du Puymorens, ainsi que la RN22 entre La Croisade et le Pas de la Case, étaient fermées à tous les véhicules en raison de la neige.

 

La nuit agitée des naufragés de la neige en Savoie: