République tchèque: il tue six personnes dans un hôpital avant de se suicider

Une fusillade a fait six morts mardi dans un hôpital d’Ostrava, en République tchèque. L’auteur des tirs s'est suicidé après avoir fuit.

10 déc. 2019, 09:31
/ Màj. le 10 déc. 2019 à 12:16
epa08058946 Police officers stand guard at the crime scene in front of a hospital in Ostrava, Czech Republic, 10 December 2019. According to police, four people have been killed in a shooting at a hospital in Ostrava. Two others suffered severe injuries in the incident. The police is looking for a suspected gunman who is at large, media reported. EPA/LUKAS KABON

Un homme a tué par balles six personnes mardi matin dans un hôpital tchèque. Il a ensuite pris la fuite, avant de se suicider, a annoncé la police.

"Nous avons trouvé le tireur. Cet homme de 42 ans s'est tiré une balle dans la tête avant que la police passe à l'action. Il est mort", a indiqué la police. L'attaque s'est déroulée dans la salle d'attente d'un hôpital d'Ostrava, dans l'est de la République tchèque.

"Quatre personnes ont été tuées sur le coup et deux autres, blessées, sont malheureusement décédées aussi", a déclaré le Premier ministre Andrej Babis à la télévision publique. Deux autres personnes ont également été blessées dans l'attaque, selon la police.

Un "dangereux délinquant"

L'auteur des tirs, un "dangereux délinquant armé", a pris la fuite à bord d'une Renault Laguna argentée, avait averti la police sur Twitter, demandant au public de ne pas tenter de retenir cet "agresseur dangereux, probablement armé".

 

 

Pour M. Babis, il s'agit "d'une immense tragédie". "C'est aussi une chose à laquelle nous ne sommes pas habitués dans notre pays", a-t-il ajouté. "On m'a dit que les victimes étaient des gens qui attendaient au service de traumatologie, heureusement il n'y en avait pas autant que d'habitude", a-t-il dit.

"Le tireur aurait tiré à bout portant, visant la tête et le cou", a-t-il poursuivi. "C'est une catastrophe, je ne comprends absolument pas le motif de ce jeune homme".

 

 

Le président Milos Zeman a adressé un message de condoléances aux familles des victimes. "Je suis avec vous de tout coeur, je pense à vous en cette heure tragique", a-t-il écrit selon son porte-parole.

La police a indiqué sur Twitter avoir reçu un appel annonçant la fusillade à 07h19. Elle a d'abord publié une photo d'un homme aux cheveux roux, mais a précisé ensuite que ce dernier était considéré comme un "témoin important", et diffusé une autre photo, d'un homme brun aux cheveux courts.

Cellule de crise

Une cellule de crise a été mise sur pied à Ostrava, à 300 km à l'est de Prague, et le ministre de l'Intérieur Jan Hamacek a annoncé qu'il se rendait sur place. Une université technique locale voisine de l'hôpital a été fermée par précaution.

Les fusillades sont rares en République tchèque, pays de 10,7 millions d'habitants, membre de l'Union européenne. En mars dernier, un patient d'un hôpital de Prague a tiré sur deux autres patients après une dispute dans une chambre. Un des hommes est décédé.

En février 2015, un client d'un restaurant de la ville d'Uhersky Brod, dans le sud-est du pays, avait ouvert le feu et tué hui personnes - sept hommes et une femme - avant de se suicider.