Rafsandjani galvanise l'opposition

02 août 2015, 18:44

L'ancien président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani a qualifié hier les semaines houleuses qui ont suivi la présidentielle controversée du 12 juin de crise politique. Ses propos tenus lors de la prière hebdomadaire à Téhéran ont été suivis par des milliers de partisans de l'opposition qui ont été dispersés.

«Nous sommes tous membres d'une même famille. J'espère par ce sermon que nous pourrons traverser cette période difficile que l'on peut qualifier de crise», a déclaré Rafsandjani, qui livrait pour la première fois en public son analyse de la situation. Aucun autre dignitaire de la République islamique n'avait encore qualifié de crise les troubles qui ont suivi la réélection contestée du radical Ahmadinejad le 12 juin. «Notre principale mission est de retrouver la confiance que le peuple accordait et qui, dans une certaine mesure, est perdue», a poursuivi cet ennemi juré de Mahmoud Ahmadinejad qui l'avait battu à la présidentielle de 2005.

L'ancien président a également critiqué le recours aux forces de sécurité pour réprimer durement les manifestations de masse qui ont suivi la proclamation des résultats de l'élection et réclamé la libération des nombreuses personnes arrêtées à cette occasion et toujours détenues. Parmi elles figurent de nombreux journalistes, selon les organisations de défense des droits de l'homme. «Ce n'est pas nécessaire de faire pression sur les médias. Il faut que nous les laissions travailler librement dans le cadre de la loi», a dit Akbar Hachémi Rafsandjani. A l'issue de la prière, des milliers de partisans de Moussavi et scandant «Ahmadinejad démission!» ont affronté les miliciens islamiques qui les ont dispersés à coups de matraque et de gaz lacrymogènes. /ats-afp

Rafsandjani galvanise l'opposition