Présidentielle américaine: Walmart remet finalement les armes dans ses rayons

Le géant américain Walmart a décidé vendredi de remettre les armes et les munitions dans ses rayons. La veille, il avait pourtant décidé de les retirer suite à des manifestations violentes à l’approche de l’élection présidentielle.
30 oct. 2020, 07:18
/ Màj. le 30 oct. 2020 à 20:52
Les armes et les munitions ont finalement été remises en rayon (ILLUSTRATION).

Le géant américain de la distribution Walmart a décidé vendredi de remettre les armes et munitions dans ses rayons. Il avait décidé la veille de les retirer suite à des manifestations violentes à Philadelphie et à quelques jours d’une élection présidentielle tendue.

Des rassemblements à la suite de la mort d’un homme noir tué par des policiers ont dégénéré en pillages mercredi, menant à des interpellations. Plusieurs vidéos tournées en début de semaine par des médias locaux ont filmé un hypermarché Walmart en train d’être dévalisé dans le nord de la ville de Philadelphie.

 

 

Comme il l’avait déjà fait cet été lors des manifestations qui avaient suivi la mort de George Floyd, un Afro-américain tué par la police, le groupe a alors décidé de placer dans des endroits sécurisés les armes à feu et munitions vendues dans environ la moitié de ses magasins.

«Les incidents étant restés géographiquement isolés, nous avons pris la décision de commencer à remettre les produits en rayon», a indiqué l’enseigne vendredi dans un message transmis à l’AFP. Cette décision intervient à quelques jours du scrutin présidentiel aux Etats-Unis, le 3 novembre.

A lire aussi : Présidentielle américaine: à J-7, Trump promet une super-reprise, Biden d’endiguer le virus

A plusieurs reprises, Donald Trump a refusé de dire s’il céderait pacifiquement le pouvoir en cas de défaite, affirmant sans preuve que le vote par correspondance, massivement utilisé cette année à cause de la pandémie, pourrait conduire à des fraudes.

Dans le centre de la capitale Washington, de nombreux immeubles ont commencé dès mercredi à barricader portes et vitrines de plaques de contreplaqué en prévision d’éventuelles manifestations suivant la soirée électorale.