Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Pologne: une affaire d'écoutes frappe le gouvernement Tusk

Une conversation entre le ministre polonais de l'Intérieur et le gouverneur de la banque nationale soulève le tollé en Pologne.

15 juin 2014, 22:31
epa03667619 (L-R) Polish Prime Minister Donald Tusk, Sejm Speaker Ewa Kopacz, European Parliament President Martin Schulz  and former Polish president Aleksander Kwasniewski  before the Israeli Filharmonic Orchestra with conductor Zubin Mehta concert marking the 70th anniversary of Warsaw's Ghetto Uprising at the National Theatre in Warsaw, Poland, 18 April 2013. Tomorrow will held main celebrations of the 70th anniversary of the 1943 Warsaw Ghetto Uprising against the Nazis.  EPA/JACEK TURCZYK POLAND OUT

La publication d'une conversation entre le ministre polonais de l'Intérieur et le gouverneur de la banque nationale, enregistrée à leur insu, a soulevé un tollé en Pologne. Le document, publié ce week-end par un hebdomadaire, frappe le gouvernement de centre-droit de Donald Tusk.

La conversation a été recueillie l'été passé dans un restaurant de Varsovie. Durant la discussion, le ministre Bartlomiej Sienkiewicz cherche à convaincre le gouverneur Marek Belka de soutenir la politique budgétaire du gouvernement.

Le président de la Banque nationale (NBP) M. Belka a donné son accord hypothétique, demandant en retour la démission du ministre des Finances de l'époque, Jacek Rostowski. Ce dernier a effectivement quitté son poste par la suite.

"Dans cette situation, excuse-moi, la démission du ministre des Finances est indispensable. Viendra ensuite un nouveau ministre - je ne dois pas vous dire qui ça peut être, il y a des noms et des gens dans le pays... Et on pourra faire ce qui sera nécessaire, pour empêcher..." la victoire de l'opposition, aurait déclaré le gouverneur selon les sténogrammes de ces enregistrements.

"Mais cela ne doit pas arriver plus tard que huit mois avant les élections", aurait rétorqué le ministre Sienkiewicz.

Ministre congédié

Le 20 novembre dernier, le ministre Vincent Rostowski a été congédié après six ans de travail par le chef du gouvernement dans le cadre d'un vaste remaniement ministériel. A sa place, un jeune économiste de 38 ans de la banque néerlandaise ING, Mateusz Szczurek, a été nommé.

L'hebdomadaire "Wprost" affirme disposer d'autres enregistrements compromettant pour des membres du gouvernement Tusk.

Propos "manipulés"

"C'est une affaire déplorable. Je ne la néglige pas", a réagi dimanche le Premier ministre Donald Tusk sur son compte Twitter. Il y annonce qu'il commentera ces révélations lors d'une conférence de presse lundi après-midi.

Dans un communiqué publié dimanche, la NBP a qualifié les révélations "de propos sortis du contexte" et "manipulés pour donner l'impression que le gouverneur a outrepassé ses droits ce qui n'a jamais eu lieu". L'opposition a déjà appelé à la démission du gouvernement suite à cette affaire.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias