Plus de 70 morts dans deux attentats

24 avr. 2009, 04:15

L'Irak a connu hier sa journée la plus sanglante depuis plus d'un an, avec la mort d'au moins 73 personnes dans deux attentats suicide. Le même jour, les forces irakiennes ont annoncé avoir arrêté le mystérieux chef d'al-Qaïda en Irak, Abou Omar al-Bagdadi.

«Sur la foi d'informations que nous avons reçues, les forces irakiennes ont arrêté hier après-midi le criminel terroriste Abou Omar al-Bagdadi dans sa voiture à un carrefour de Russafa», sur la rive est de Bagdad, a dit le porte-parole militaire de Bagdad, le général Qassem Atta. Ce personnage très mystérieux, qui n'a jamais été vu et dont il n'existe aucune photo, est présenté par al-Qaida comme le «commandeur des croyants» du califat autoproclamé par le réseau en octobre 2006, «l'Etat islamique d'Irak».

Le Pentagone a refusé hier de confirmer «pour l'instant» l'arrestation du chef d'al-Qaïda en Irak revendiquée par les forces de sécurité irakiennes. «Ce serait une capture importante si ces informations sont exactes», a commenté un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman.

Sur le front des violences, deux attentats suicide ont tué au moins 73 personnes et blessé 107 autres à Bagdad et près de Baqouba, au nord-est de la capitale. Ce jeudi est ainsi devenu la journée la plus noire depuis le 1er février 2008, où deux kamikazes avaient fait 98 morts. L'un des attentats a notamment visé des pèlerins iraniens dans un restaurant et l'autre des policiers et des civils lors d'une distribution de nourriture. /ats-afp-reuters

Plus de 70 morts dans deux attentats