Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Oussama ben Laden provoque un succès de librairie

Un livre anti-Bush jusque-là inconnu, oeuvre d'un écrivain d'extrême gauche, est devenu un succès de librairie après avoir été mentionné par Oussama ben Laden dans son dernier message audio diffusé jeudi passé par la chaîne satellitaire du Qatar Al-Jazira. Dans son message, authentifié par la CIA, le chef du réseau terroriste Al-Qaïda avait déclaré que «si Bush continue avec ses mensonges et [maintient] ses oppressions, il vous serait utile de lire "Les Etats voyous"», avant d'en citer quelques passages.

24 janv. 2006, 12:00
«Ce livre constitue un correctif inestimable au portrait de l'Amérique dressé par l'establishment» Un professeur d'Université

Depuis, le livre, dont le titre complet est «Etats voyous: un guide de la seule superpuissance mondiale», et qui n'apparaissait qu'en 205.000e position sur la liste des meilleures ventes du site internet Amazon.com, a fait un bond à la 27e place!

L'auteur, a indiqué la presse américaine, s'appelle William Blum. Agé de 72 ans, fils d'immigrants polonais, il a travaillé pour le département d'Etat dans les années 60 avant que la guerre du Vietnam n'en fasse un opposant à la politique étrangère américaine et qu'il ne lance un journal underground, le «Washington Free Press». Habitant un modeste studio à Washington, il est depuis trois jours l'objet de multiples sollicitations des médias, à qui il a souligné n'avoir aucun regret de ce soutien inattendu et ne pas avoir non plus reçu de menaces depuis. «Je n'ai pas été révolté par ce soutien, a-t-il déclaré à une radio new-yorkaise. Cela ne m'a pas rebuté, et je ne vais donc pas prétendre le contraire.»

Dans son livre, rapporte l'agence France presse, il souligne notamment que les attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, orchestrées par Oussama ben Laden, étaient injustifiables, mais considère qu'elles constituaient néanmoins «des représailles compréhensibles à la politique étrangère américaine».

Avant jeudi et la diffusion du message d'Oussama ben Laden, les deux livres de William Blum, «Etats voyous» et son deuxième livre, «Les guerres scélérates», sur les interventions militaires américaines, ne s'étaient vendus qu'à 150.000 exemplaires en anglais et dans d'autres langues, selon les indications de l'auteur lui-même. Sa maison d'édition, Common Courage Press, s'est pour l'instant montrée incapable d'indiquer de combien les ventes avaient progressé depuis le message d'Oussama ben Laden.

Inconnu du grand public, William Blum semble néanmoins jouir d'une certaine audience dans les milieux académiques. Un de ses partisans a pour nom Peter Dale Scott, écrivain et ancien professeur à l'Université de Berkeley: «Les critiques diront qu'il s'agit d'un livre partial. Mais il constitue un correctif inestimable au portrait de l'Amérique dressé par l'establishment comme la plus importante force de paix dans le monde», a estimé Peter Dale Scott. /réd

Votre publicité ici avec IMPACT_medias