Oslo retire sa candidature à l'organisation des Jeux olympiques de 2022

La capitale norvégienne ne fait plus partie des papables pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022. Le Parlement ne lui a pas accordé le soutien financier nécessaire. Restent en lice pour les JO: Pékin et Almaty, l'ancienne capitale du Kazakhstan.

02 oct. 2014, 08:08
En mai dernier, Thomas Bach, président du CIO et Gerhard Heiberg  membre du CIO norvégien croyaient encore à la candidature d'Oslo à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022. Pourtant la capitale norvégienne vient de se retirer de la liste des candidats, faute de financement.

Oslo a retiré mercredi sa candidature à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022. La capitale norvégienne n'a pas obtenu le soutien financier de l'Etat à l'issue d'un vote au Parlement.

"J'avais espéré une autre issue ce soir et je suis bien sûr déçu", a déclaré le maire de la capitale norvégienne Stian Berger Roesland. Selon le quotidien "Aftenposten", le Parti conservateur, majoritaire au Parlement, a voté contre l'octroi d'un soutien financier à la candidature d'Oslo.

"Le soutien n'est pas suffisant pour poursuivre un si grand projet", a commenté le Premier ministre, Mme Erna Solberg, a la radio "NRK". L'autre parti au pouvoir, la droite populiste, avait déjà exprimé en mai son opposition à l'organisation des JO à Oslo.

Le retrait d'Oslo, qui fait suite notamment à ceux de Munich, Davos, Stockholm et Barcelone, laisse Pékin (Chine) et Almaty (Kazakhstan) comme seules villes candidates. Le Comité international olympique (CIO) doit annoncer la ville-hôte des JO d'hiver 2022 le 31 juillet 2015 à Kuala Lumpur.