Opération Mare Nostrum: près de 20'000 migrants sauvés en cinq mois

Lancée en octobre après deux tragédies en mer, l'opération Mare Nostrum est un succès: près de 20'000 vies sauvées, des dizaines de passeurs arrêtés et plus aucun naufragé à déplorer.
07 août 2015, 13:36
epa04160216 A handout video grabbed image made available by the Italian Coast Guard on 09 April 2014 shows the arrival in the port of Pozzallo (Sicily) of migrants rescued in the Strait of Sicily. The Italian authorities have rescued around 4,000 migrants over the past 48 hours, Italian Interior Minister Angelino Alfano said early on 09 April. The minister added that at least one person had been found dead aboard one of the multitude of rescued boats. Late 08 April 2014, Alfano organized a meeting with police, Navy and coast guard officials participating in the rescue-and-surveillance Mare Nostrum operation to deal with the emergency caused by a upswing in mass migrant arrivals in recent days.  EPA/ITALIAN COAST GUARD PRESS OFFICE HANDOUT  HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES

Près de 20'000 vies sauvées, des dizaines de passeurs arrêtés et plus aucun naufragé: le chef de la marine militaire italienne a vanté jeudi les résultats de l'opération Mare Nostrum lancée en octobre après deux tragédies en mer.

Depuis le début de l'opération, entre le 18 octobre et le 10 avril, l'Italie a sauvé exactement 18'546 migrants. Ces chiffres augmentent rapidement, a déclaré l'amiral Giuseppe De Giorgi. "Ainsi aujourd'hui, nous suivons six embarcations", a-t-il indiqué.

L'opération, lancée après la mort de 400 personnes dans deux naufrages au large de la petite île sicilienne de Lampedusa et de Malte, "nous coûte environ neuf millions d'euros par mois, entièrement financés sur le budget de la Défense", a-t-il expliqué.

Plus de naufrage

"Pour y faire face j'ai coupé les manoeuvres militaires d'entraînement", a-t-il ajouté. Mais depuis son lancement, "il n'y a pas eu un seul naufragé", a fièrement revendiqué l'amiral.

En moyenne, cinq navires militaires avec leurs hélicoptères et plus de 900 soldats et officiers participent quotidiennement à l'opération baptisée Mare Nostrum, du nom donné à la mer Méditerranée par les Romains dans l'Antiquité.

L'amiral De Giorgi a par ailleurs réfuté l'idée, propagée par des partis de droite en Italie, selon laquelle cette opération encourage l'immigration clandestine. "Il n'y a pas davantage d'immigrés, il y a simplement moins de morts", a-t-il dit.