Nouvelle affluence devant les kiosques pour "Charlie Hebdo"

Un jour après la sortie du dernier numéro de "Charlie Hebdo", les files devant les kiosques de la capitale française se sont reformées. Quelque 130'000 exemplaires devaient être livrés dans une trentaine de pays d'ici jeudi en fin de journée.
15 janv. 2015, 10:32
A seller of newspapers installs in shelf, several Charlie Hebdo newspapers at a newsstand in Nice southeastern France, Wednesday, Jan. 14, 2015. On front page reading "All is forgiven". Charlie Hebdo's defiant issue is in print, with a caricature of the Prophet Muhammad on the cover and a double-page spread claiming that more turned out Sunday to back the satirical weekly "than for Mass." Twelve people died when two masked gunmen assaulted the newspaper's offices on Jan. 7, including much of the editorial staff and two police. (AP Photo/ Lionel Cironneau)

 Des files d'attente se sont reformées tôt jeudi matin devant les kiosques pour acheter le dernier numéro de "Charlie Hebdo", après la ruée de mercredi où près d'un million d'exemplaires se sont écoulés en à peine quelques heures. Quelque 130'000 exemplaires devaient être livrés dans une trentaine de pays d'ici la fin de la journée.

"Il n'y en aura pas pour tout le monde, il ne m'en reste que quatre", prévenait déjà à huit heures un kiosquier du 2e arrondissement à la dizaine de personnes qui attendaient devant sa devanture, tout en biffant les noms de ceux qui avaient réservé leur numéro la veille. Prudent, il a laissé sur son kiosque la même pancarte que mercredi: "Pas de Charlie".

"J'en ai commandé mercredi 1'000 autres exemplaires, j'en ai eu seulement 38", a-t-il expliqué, alors que des clients encore déçus réservaient de nouveau pour vendredi.

Sur Twitter, de nombreux internautes se plaignaient jeudi matin d'une nouvelle pénurie. "Ce matin réveil 07h00 pour aller voir si le kiosque n'avait pas Charlie (réponse : non)", raconte @osianya, d'Aix-en-Provence.

"Ce matin à sept heures, plus de Charlie au kiosque dans ma rue. Il en avait reçu 25...", renchérit @ThibautChe. "J'ai eu froid en compagnie d'inconnus pendant presque deux heures, mais je l'ai eu. Le dernier du kiosque", se réjouit @clardennaise, à Charleville-Mézieres.