Mon incroyable fièvre du mardi après-midi

07 mai 2009, 10:53

38,5 de fièvre. La tête d'un extraterrestre souffrant du mal du pays. Les yeux vitreux. Impossible de me lever, de tenir un livre, de préparer du thé. Juste la force d'appeler le 144 si la situation devait dégénérer. Mon seul salut pour que l'après-midi passe plus vite: la TV. Au programme: télé-achat sur la une, «Top Model» épisode trois-millions-deux-cent-huit-mille sur la deux et Soixante-trois questions pour un dictionnaire sur la trois. Bien trop compliqué pour des neurones grippés. Heureusement, au chiffre 27 de ma télécommande, je tombe sur l'irrigateur absolu des cerveaux atrophiés, le vecteur tout-puissant du crétinisme aigu: MTV. Et cet après-midi, il y a festival de téléréalité pour adolescents en manque de repères. 15h: «Pimp my ride», ou l'histoire de mecs qui transforment des bagnoles en jacuzzis, en distributeurs de pop-corn ou en lance-flammes. 16h: «Kiffe ma mère», ou l'aventure de midinets qui choisissent leur copine en fonction de la tronche des mamans et de la fermeté de leurs décolletés. 17h: «Mon incroyable anniversaire», ou comment des filles à papa superfriquées, jalouses et capricieuses, grillent des centaines de milliers de dollars pour fêter leurs 16 ans entourées de stars à paillettes et de chevaux enrubannés de rose. Bref, une séance d'abrutissement total à observer des individus dont les valeurs intrigueraient les ethnologues les plus aguerris. Une après-midi dans un autre monde, un univers qu'on ne peut supporter qu'avec 38,5 de fièvre. Comment je le sais? Parce que le lendemain, je suis retombée sur le pire de la décadence anglo-saxonne. La fièvre avait disparu. Et j'ai failli vomir...