Mexique: 10 meurtres en deux jours à Acapulco, dont deux sur une plage touristique

Des centaines d'agents de la police ont été déplacés pour la visite du pape François au Mexique. Le vide occasionné a laissé libre cours à la criminalité. En deux jours, la ville portuaire d'Acapulco a été la scène de dix meurtres. Deux personnes ont été poignardées sur la plage, devant une foule de touristes.

17 févr. 2016, 11:44
Deux de ces meurtres se sont déroulés sur une plage touristique.

Au moins dix personnes ont été tuées au cours des dernières 48 heures dans la ville portuaire d'Acapulco, dans le sud du Mexique. Deux personnes ont été poignardées sur des plages très fréquentées, devant des touristes étrangers et locaux, a annoncé la police.

Le Mexique est confronté à une augmentation de la criminalité et de violence depuis que des centaines d'agents de la police fédérale et de la gendarmerie nationale ont été déplacés pour assurer la sécurité pendant la visite du pape François. En attendant leur retour à la fin de la visite papale, le gouverneur de l'Etat de Guerrero, Hector Astudillo Flores, a promis que la sécurité serait assurée par l'armée et la marine.

Un de ces meurtres s'est déroulé lundi en plein milieu de journée sur une plage. Un groupe de six personnes a tiré à plusieurs reprises sur une personne qui se reposait sous un parasol à quelques mètres de deux couples de touristes d'Amérique du Nord, a annoncé la police. Un autre meurtre s'est déroulé mardi soir sur la plage de Condesa où des hommes armés ont asssassiné un commerçant, en présence de touristes étrangers et mexicains.

Les autres meurtres, dont celui d'une femme, enregistrés à Acapulco ont eu lieu dans d'autres quartiers, selon les autorités de Guerrero, l'un des Etats du Mexique où le nombre des homicides et des enlèvements est l'un des plus élevés du pays et théâtre d'affrontements entre des cartels de la drogue: Los Rojos et les Guerreros Unidos.

C'est dans cette région, l'une des plus pauvres du pays, qu'ont disparu les 43 étudiants de Ayotzinapa en 2014, probablement du fait des Guerreros Unidos et de policiers corrompus.