Méditerranée: une trentaine de migrants en difficulté au large de la Libye

L’ONG humanitaire allemande Sea-Watch a repéré un canot pneumatique au large de la Libye. L’embarcation est dans une situation compliquée. L’ONG déplore l’absence de navires de secours
09 sept. 2019, 19:59
C'est le deuxième jour d'affilé où des embarcations de migrants en difficulté sont découvertes.

Une trentaine de migrants en difficulté sur un canot pneumatique ont été repérés lundi en Méditerranée au large de la Libye, a annoncé l’ONG humanitaire allemande Sea-Watch sur son compte Twitter.

«Aujourd’hui à 13 h 20 notre avion de recherche Moonbird a repéré un canot pneumatique bleu en difficulté avec une trentaine de personnes à bord», indique l’ONG. «C’est la deuxième journée de suite avec des embarcations en difficulté au large de la Libye et très peu de navires de secours en mesure d’intervenir», a déploré l’ONG.

 

 

Deux navires humanitaires sont actuellement en Méditerranée. D’une part l’Alan Kurdi d’une ONG allemande, avec une petite dizaine de migrants à bord, attend non loin de Malte une solution européenne pour pouvoir débarquer ces personnes.

D’autre part, l’Ocean Viking, le bateau affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans Frontières, a secouru dimanche une cinquantaine de migrants, dont 12 mineurs et une femme enceinte, dans les eaux internationales au large de la Libye.

Guiseppe Conte veut une plus grande solidarité européenne

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte, en présentant son programme lundi devant le parlement, a insisté sur la nécessité d’une plus grande solidarité au sein de l’UE pour résoudre le problème des flux migratoires, un problème que Rome entend désormais «gérer de façon structurelle et non plus dans l’urgence». Il a proposé des «couloirs humanitaires européens» permettant d’accueillir de manière organisée des réfugiés qui en ont le droit.

Il a également plaidé pour une «meilleure intégration» des réfugiés qui y ont droit et «un rapatriement plus rapide» pour les personnes ne pouvant pas prétendre au statut de réfugié ou demandeur d’asile.