Marco Rubio officialise sa candidature à la Maison Blanche

Désormais candidat à l'investiture républicaine pour la Présidentielle 2016 aux Etats-Unis comme Ted Cruz et Rand Paul, Marco Rubio, membre de la communauté hispanophone, Marco Rubio s'inscrit comme un anti-Hillary Clinton. Il prône un renouvellement des idées et des personnes.

14 avr. 2015, 07:40
Le sénateur de Floride Marco Rubio annonçant sa candidature à la primaire républicaine pour l'élection présidentielle de 2016.

Marco Rubio a officialisé lundi sa candidature à l'investiture pour la présidentielle de 2016 lors d'un discours à Miami. "Le temps est venu pour que notre génération ouvre la voie vers un nouveau siècle américain", a déclaré le sénateur républicain d'origine cubaine.

"Je sais que ma candidature peut sembler improbable pour certains qui vivent à l'étranger", a dit Marco Rubio dans la symbolique Freedom Tower, par où transitèrent des milliers d'exilés cubains dans les années 1960. "Mais je vis dans un pays exceptionnel où même le fils d'un barman et d'une femme de ménage peut avoir les mêmes rêves et avenir que ceux qui viennent du pouvoir et du privilège."

Le sénateur républicain de Floride, 43 ans, est né de parents cubains immigrés aux Etats-Unis à la fin des années 1950. Il a été élu en 2010 au Sénat, battant un républicain important aux primaires de l'époque.

Candidate ringardisée

Il entend ringardiser ses futurs adversaires, notamment la démocrate Hillary Clinton, 67 ans, dont il a dénoncé le retour sans la nommer. "Hier, une leader d'hier a commencé sa campagne pour la présidence en promettant de nous ramener à hier", a-t-il dit. "Hier, c'est fini."

La démocrate, qui a annoncé dimanche sa candidature à la Maison Blanche, s'est inquiétée lundi, dans un courriel envoyé à ses partisans, des fortes disparités de rémunération aux Etats-Unis. Elle a souligné les difficultés financières que rencontrent beaucoup de familles américaines alors "qu'un patron gagne en général 300 fois plus qu'un salarié en moyenne".