Réservé aux abonnés

Manuel Valls a autant d'amis que d'ennemis dans son camp

De loin pas tous les socialistes appuient le nouveau premier ministre.
07 août 2015, 13:34
data_art_7935340.jpg

Si les sondages montrent que le nouveau premier ministre, Manuel Valls, est apprécié des Français, ce dernier ne dispose que peu de troupes derrière lui. À la tête de la majorité, il va devoir composer avec de nouveaux alliés et ses anciens ennemis.

LES ALLIES

Arnaud Montebourg Les deux hommes s'étaient affrontés lors de la primaire du Parti socialiste avant la présidentielle. Tout semblait alors les opposer: l'un représentait l'aile gauche et vantait la "démondialisation", l'autre incarnait l'aile droite du PS. C'est pourtant cette bataille qui leur a permis de mieux se connaître. Un hom...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois