Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Malgré un trou d'air, la reprise britannique reste solide

Le ralentissement de la croissance est un enjeu pour les législatives.

30 avr. 2015, 00:01
data_art_9076129.jpg

C'est un coup dur pour David Cameron, à huit jours des élections législatives. Alors que les conservateurs ont fait de leur "programme économique de long terme" le slogan principal de leur campagne pour viser un nouveau mandat de cinq ans à Downing Street, la croissance britannique a fortement ralenti au premier trimestre.

Après deux ans de reprise vigoureuse, le PIB a affiché sa plus faible progression depuis fin 2012, à 0,3%. C'est la moitié moins qu'au cours des trois mois précédents, alors que le consensus des économistes misait sur au moins 0,5%. Avec 2,8% l'an dernier, la plus forte croissance du G7 devait, selon les prévisions, légèrement ralentir cette année mais pas marquer le pas de façon si nette.

"Le pire moment"

Le chancelier de l'Echiquier, George Osborne, en charge de la stratégie électorale pour le Parti conservateur, a tenté de retourner l'argument à son avantage. "Ce serait le pire...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias