Liu Xiaobo semble enfin avoir appris son Nobel

Le prix Nobel de la paix 2010 Liu Xiaobo semblait ce week-end avoir appris la nouvelle de son attribution. L'épouse du dissident chinois emprisonné a en effet pu rencontrer son mari hier: sans doute pour lui annoncer qu'il avait gagné le prix, selon une ONG qui a également affirmé qu'elle avait été assignée à résidence par les autorités chinoises.

11 oct. 2010, 04:15

Le couple a été réuni hier après-midi, selon le Centre d'Information des droits de l'homme et de la démocratie, dont le siège est à Hong Kong. Liu Xia était injoignable depuis vendredi soir. Elle avait alors indiqué être en présence de policiers qui lui avaient dit qu'ils allaient l'emmener dans la province du Liaoning, où est emprisonné son mari, afin qu'elle puisse lui annoncer la nouvelle de son prix.

Dans cette province du nord-est de la Chine, les routes menant à la prison de Jinzhou étaient bloquées hier par la police. Les autorités ne laissaient passer que les responsables officiels ou les résidents de la zone. La prison ne répondait pas aux appels téléphoniques. Le prix Nobel de la paix 2010 a été attribué vendredi à Liu Xiaobo «pour ses efforts durables et non violents en faveur des droits de l'Homme en Chine», selon le comité Nobel norvégien. A 54 ans, il purge une peine de onze ans de prison après avoir été l'un des auteurs de la «Charte 08», qui réclamait une Chine démocratique. Il a été condamné pour «subversion du pouvoir de l'Etat». Voix officielle du Parti communiste chinois, le quotidien «Global Times» a estimé samedi que le comité Nobel s'était «déshonoré» et que le prix de la paix avait été «dégradé en un instrument politique au service de motivations antichinoises».

«Une fois encore, le comité Nobel a montré son arrogance et ses préjugés contre un pays qui a fait des progrès remarquables ces trois dernières décennies dans le domaine économique et social», selon un éditorial faisant référence à l'octroi, en 1989, du Nobel de la paix au chef spirituel tibétain, le dalaï lama, accusé de visées séparatistes par Pékin.

«A l'évidence le prix Nobel de la paix cette année est fait pour irriter la Chine», poursuit le journal. «Mais il ne va pas réussir et la Chine va résister aux tentatives visant à lui imposer les valeurs occidentales». De leur côté, les milieux de la dissidence chinoise ont célébré notamment samedi l'attribution du Nobel de la paix à l'intellectuel emprisonné. Mais dans le même temps, ils redoutaient un nouveau tour de vis après des arrestations de militants sitôt l'annonce du prix.

Alors que les défenseurs des droits de l'homme se sont félicités de l'octroi de ce prix au dissident, la police a arrêté des dizaines de supporters de Liu Xiaobo qui célébraient vendredi soir son prix, a indiqué samedi un avocat de militants des droits de l'homme. «C'est un vrai casse-tête pour le gouvernement, ils ne veulent pas que les gens sachent», a-t-il ajouté. /ats-afp