Réservé aux abonnés

L’Iran accusé d’avoir frappé l’Arabie saoudite

Une attaque de drones a entraîné une réduction de moitié de la production de pétrole saoudien.
17 sept. 2019, 00:01
DATA_ART_13075236

Samedi, une dizaine de drones chargés d’explosifs, ou plus vraisemblablement des missiles, ont provoqué d’immenses incendies dans deux installations du géant pétrolier Aramco, sur le site d’Abqaiq, qui abrite la plus grande usine de traitement de pétrole du mastodonte pétrolier saoudien. Il s’agit de la troisième attaque en cinq mois contre les infrastructures du royaume.

Les dégâts infligés sont plus importants qu’annoncé initialement par Riyad. Des images satellites montrent 17 points d’impact sur les infrastructures, et il faudra, non pas des jours ou des semaines, mais des mois pour les rép...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois