Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’heure de la reprise en Italie?

De l’autre côté des Alpes, le chômage serait en baisse, les commandes industrielles seraient reparties à la hausse et les ménages auraient repris confiance.

19 sept. 2017, 02:28
Tourists take photos in front Italian sculptor Bernini's fountain of the four rivers, in Rome's Piazza Navona, Monday, June 12, 2017. City hall on Monday announced that Mayor Virginia Raggi had signed an ordinance aimed at protecting some 40 fountains of historic or artistic interest to try to protect the monumental works, not infrequently trashed by tourists, sports fans and Romans. (AP Photo/Andrew Medichini) Italy Rome Besieged Fountains

Comme disent les économistes, après la tempête, l’accalmie serait finalement arrivée. Pour preuve, affirme le gouvernement italien, les déclarations officielles du président du Conseil, qui brosse un tableau pour le moins satisfaisant de la situation de son pays. «Le pire est derrière nous, la situation est en pleine reprise, la croissance redémarre et nous avons récupéré 900 000 emplois en un an sur le million perdu depuis l’année de la grande crise, en 2010», a affirmé Paolo Gentiloni en revenant de vacances.

Soit, mais il oublie de spécifier que ces fameux 900 000 emplois correspondent pour la plupart à des contrats à durée déterminée. «Le taux de personnes actives a retrouvé le niveau atteint en 2008. C’est en soi une bonne nouvelle, mais il est dommage que ce résultat dépende du nombre de contrats à terme et que l’on ne parle pas du chômage chez les seniors», s’énerve l’économiste Renato...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias