Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’Europe tente de mettre au pas le parti d’Orban

21 mars 2019, 00:01
DATA_ART_12737080

Trop, c’est trop. Excédé par les atteintes répétées aux valeurs européennes du pouvoir hongrois, le Parti populaire européen (PPE) a décidé, hier, de suspendre le Fidesz du premier ministre Viktor Orban. Un parti qui est membre de la grande formation de droite européenne (le PPE) dans le cadre du Parlement de Strasbourg.

Cette suspension, qui privera les élus du Fidesz de différents droits, équivaut à une véritable mise sous tutelle, mais elle évite la mesure radicale d’une exclusion. Elle sanctionne les dérives autoritaires et antidémocratiques du pouvoir sous Orban (élections sur mesure, mise au pas des médias, des ONG, mauvais traitements des migrants, etc.). Une tension avec Bruxelles qui a culminé, récemment, avec une virulente campagne anti- Union européenne organisée en Hongrie.

Hier encore, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a réclamé, une nouvelle fois, l’exclusion du Fidesz. Plus modérée, Annegret Kramp-Karrenbauer, présidente de la CDU et dauphine...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias