Réservé aux abonnés

«L’espoir perdu d’un pays normal»

La contestation contre des régimes autoritaires agite le sud-est de l’Europe depuis plusieurs semaines.

02 mars 2019, 00:01
DATA_ART_12700384

Ils seront sans doute à nouveau des dizaines de milliers dans les rues, ce week-end. De la Serbie à l’Albanie, en passant par la Bosnie et le Monténégro, le ras-le-bol s’exprime depuis plusieurs semaines. Avec, pour motivation commune, une dénonciation des dérives des pouvoirs en place. Si l’image d’un printemps des Balkans est encore prématurée, le mouvement parti de la société civile met en exergue l’absence de perspectives sociales et économiques dans une région en paix, pourtant, depuis plus de deux décennies. L’éclairage de Loïc Trégourès, politologue spécialiste des Balkans et professeur...