Les selfies submergent le monde: l'analyse du sociologue

Ils contaminent les médias et les réseaux sociaux, ces minois pris avec ceux d'Obama, du pape, ou de la reine d'Angleterre.

28 juin 2014, 07:00
Des touristes font un selfie pendant les manifestations du 1er Mai à Barcelone.

L'humanité serait-elle devenue à ce point obsédée par son reflet? 

Plus de 60 millions de selfies - ces autoportraits numériques que l'on fait soi-même - s'affichent sur le seul site Instagram. Popularisées par les stars, prenant ainsi leur revanche sur les paparazzi, ces images font désormais un tour chez tout le monde... 

Casque vissé sur la tête, voilà que l'homo sapiens sapiens s'isolerait aussi dans son reflet. Cherchant partout, son ego du regard. Le selfie, inspiré du mot anglais selfish: égoïste, le revendique même dans son étymologie. La critique est courante, mais simpliste, nuance le sociologue Patrick Amey, maître d'enseignement et de recherche à l'Université de Genève. 

Découvrez son analyse du phénomène dans votre journal de samedi.