Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les revendications de l’EI interrogent

L’organisation djihadiste a rapidement revendiqué les attaques à Marseille et Las Vegas, mais pour le moment, rien dans le parcours des assaillants ne les relie à l’Etat islamique.

05 oct. 2017, 00:10
FBI agents confer outside of the concert grounds where a mass shooting occurred in Las Vegas, Tuesday, Oct. 3, 2017. Authorities are trying to determine why Stephen Paddock, a 64-year-old high-stakes gambler and retired accountant, killed dozens of people at a country music festival Sunday in Las Vegas. (AP Photo/John Locher) Las Vegas Shooting

Les revendications de l’Etat islamique après un attentat sont-elles fiables? Cette question prend de l’ampleur après l’assassinat de deux femmes à la gare Saint-Charles, à Marseille, et la pire fusillade de l’histoire des Etats-Unis, deux attaques survenues dimanche. Quelques heures après, l’EI les a revendiquées par le biais de son organe de propagande, Amaq, affirmant que les auteurs avaient agi au nom de l’organisation. Mais cette double revendication laisse les autorités et les spécialistes sceptiques. Pourquoi suscite-t-elle le doute?

Dans le cas de Marseille, cette revendication «pose vraiment question car aucun élément ne relie l’assaillant à l’organisation», a confié une source proche du dossier. Pour ce qui est de Las Vegas, l’attaque a été minutieusement préparée, mais le FBI a déclaré n’avoir établi «aucun lien à ce stade avec un groupe terroriste international». La CIA a également mis en garde contre «des conclusions hâtives», en renvoyant à l’enquête en cours....

Votre publicité ici avec IMPACT_medias