Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les remous de l'"affaire Benghazi" Les remous de l'"affaire Benghazi"

Le ton monte avant le débat télévisé de mercredi entre les candidats à la présidentielle américaine. L'attaque du consulat sous les projecteurs. Le ton monte avant le débat télévisé de mercredi entre les candidats à la présidentielle américaine. L'attaque du consulat sous les projecteurs.

01 oct. 2012, 00:01
data_art_6426936.jpg

A quarante jours de la présidentielle, "l'affaire de Benghazi" fait beaucoup de bruit sur la scène politique américaine, le camp du candidat républicain Mitt Romney accusant celui du président Barack Obama de "chercher à tromper les Américains" en masquant des failles en matière de sécurité et de renseignement à Benghazi, à l'est de la Libye.

Au lendemain de l'attaque qui a coûté la vie à l'ambassadeur Christopher Stevens et à trois agents américains, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton condamne un "attentat" commis par un "petit groupe sauvage" . Le département d'Etat parle alors d'une "attaque complexe d'extrémistes libyens" .

La Libye, de son côté, montre du doigt des partisans "étrangers" d'al-Qaïda mêlés à ceux du régime déchu du colonel Kadhafi. Mais Washington amende rapidement sa version officielle. L'assaut est mis sur le compte d'une "foule en colère" qui manifestait devant le consulat contre le film islamophobe "L'innocence des musulmans".

L'ambassadrice...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias