Les Kurdes menacés par les djihadistes

Le combattants de l'Etat islamique disposent d'armes lourdes et de chars.

19 sept. 2014, 00:01
data_art_8403815.jpg

Des combattants de l'Etat islamique se sont emparés de 16 villages kurdes dans le nord de la Syrie. Ils ont lancé une importante offensive en direction de la ville d'Aïn al Arab située à la frontière de la Turquie, indique un responsable militaire kurde.

Les djihadistes disposaient d'armes lourdes et de chars lors de leur offensive, a précisé un commandant du groupe armé kurde YPG. L'Observatoire syrien pour les droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition à Bachar al Assad, a indiqué qu'un "grand nombre de combattants" de l'Etat islamique étaient impliqués dans cette offensive qui a débuté mercredi.

Les combattants kurdes syriens ont immédiatement appelé d'autres formations kurdes de la région, y compris le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), à leur apporter une assistance militaire "sous quelque forme que ce soit" afin de contenir cette progression des jihadistes. Le Sénat américain devait donner hier son feu vert au plan de soutien des rebelles syriens afin de les aider à combattre le groupe Etat islamique (EI).

En Irak

Dans l'Irak voisin, les troupes d'élite du pouvoir ont combattu ces jours les djihadistes à moins de 50 km de Bagdad, dans le secteur de Fadhiliya, sans parvenir cependant à y pénétrer, selon un chef de la tribu des Janabi.

Des avions de chasse américains les ont soutenus en frappant des cibles de l'EI au sud de la capitale irakienne, selon l'armée et des chefs tribaux. La France a également décidé d'accorder son soutien aux autorités irakiennes pour des frappes aériennes, a annoncé hier François Hollande. Le président français a par contre exclu la possibilité d'envoyer des troupes au sol.

L'Australie visée

L'Australie a annoncé hier avoir arrêté 15 personnes et déjoué des assassinats sur son sol projetés par des djihadistes de l'EI.

Ceux-ci auraient notamment eu l'intention de filmer la décapitation de civils.

En France, les députés ont adopté un projet de loi de "lutte contre le terrorisme", qui crée notamment une interdiction de sortie du territoire pour empêcher le départ de jeunes candidats au jihad.

Nouvelle vidéo

Les djihadistes de l'EI ont diffusé hier la vidéo d'un prisonnier britannique, John Cantlie, dans laquelle le journaliste enlevé en Syrie en novembre 2012 annonce qu'il dévoilera "la vérité" sur l'EI dans "de prochains épisodes". ATS