Réservé aux abonnés

Les indépendantistes écossais perdent la bataille et leur chef

Après la nette victoire des partisans du maintien dans l'union, avec 55,3 % des voix, le chef de file des nationalistes, Alex Salmond, va quitter le devant de la scène politique.

20 sept. 2014, 00:01
data_art_8407653.jpg

Beau perdant, Alex Salmond a annoncé, hier après-midi, à la surprise générale, sa démission, après son échec au référendum sur l'indépendance écossaise. Le leader charismatique, qui a porté, en près de 25 ans, le Scottish National Party à un niveau inégalé, chef du gouvernement écossais depuis sept ans, tire sa révérence. A 59 ans, il ne demandera pas le renouvellement de son mandat au congrès du parti en novembre.

Optimiste, il veut croire que "l'Ecosse pourra sortir gagnante" de ces événements. Il n'empêche. Cette annonce est un second coup dur en une journée pour les militants nationalis...